16/12/2010

2) Des abeilles, des dieux et des hommes

 

 

bacchus-iacchos-26.JPG

 

 

J'ai survécu à la mort de la plupart des autres dieux grecs. Il y a encore trois Temples où on me donne à manger et où on m'offre de l'encens. Un en Grèce dans les Cyclades, un en Italie et un en Gaule à Lyon. Oui en France, excusez-moi. Vous ne m'en voudrez pas si je ne suis pas plus précis quand à leur localisation... Et dans le haut nord on me nourrit aussi, en deux lieux dans ce pays improbable qui s'appelle la Belgique... Voilà pourquoi j'ai survécu à la mort de la plupart des autres dieux grecs.

 

Je n’ai jamais très bien compris pourquoi les chrétiens nous ont persécutés. Peut-être était-ce à cause de notre prétention ? Car on n’est que des créatures de l’Ineffable, comme les humains, les anges, les elfes, les fées, les esprits des forêts et des sources, et les autres êtres visibles et invisibles qui peuplent la terre et l’univers. J’aime comment le peuple juif évoque l’Ineffable : « hachem », le nom, pour l’Ineffable dont nous ne pouvons justement prononcer aucun nom. Retenons ce mot. Hachem est au-delà de toute discussion, au-delà de tout discours, au-delà de toute scholastique ou de toute théologie. Nous ne sommes donc pas en concurrence avec Lui, pourquoi alors les chrétiens nous ont-ils persécutés ?

 

Vous tuez les abeilles. Mais sans les abeilles vous ne pourrez survivre vous les humains. Il y a actuellement un rapport d’amour-haine entre nous, les rares dieux grecs survivants, et vous les humains. Nous avons besoin de vous. Nous devons manger, boire et recevoir de l’encens pour que notre force vitale puisse survivre. Le jour où le dernier homme disparaîtra de la terre notre fin arrivera aussitôt. Nous devons donc vous protéger. Mais la soif insensée de pouvoir et la cupidité sans bornes de quelques-uns seulement d’entre vous suffisent pour ravager la terre et la nature. Car si vous avez avancé en technologie, votre sagesse n’a pas suivi. Quand vous aurez abattu le dernier arbre, mangé le dernier fruit, empoisonné la dernière rivière, mangé le dernier poisson, alors vous vous rendrez compte que votre maudit argent ne se mange pas. Dans le pays d’Egypte Pharaon était appelé « fils de l’abeille ». Vous tuez les abeilles. Et par cela nous sommes tous en train de mourir. Car nous sommes tous fils et filles de l’abeille.

 

Et moi qui aime courir les bois la nuit à la pleine lune, à me baigner nu au soleil dans les rivières avant de me faire sécher sur un doux tapis de mousse, je n’ai pas envie de mourir. Pas encore. 

 

 

lune-6142.jpg

 

 

 

 

Commentaires

La suite c'est fait attendre......mais cela en valait la peine!
Crois tu vraiment que les hommes peuvent changer et regarder plus loin que le bout de leur temps?

Écrit par : Jules | 21/12/2010

Répondre à ce commentaire

Cher Jules, ta question est double.

Est-ce que vous les hommes vous pouvez changer ? Je constate qu’à chaque naissance humaine le plus gros du travail est à recommencer. Or votre vie est tellement courte ! Vous avez à peine atteint la sagesse que vous devez déjà mourir ! Beaucoup d’entre vous vivent comme s’ils ne devaient jamais mourir et meurent en n’ayant jamais vécu. Ceux-là n’auront même pas atteint la sagesse…

Changer est pourtant une nécessité : n’est-ce pas la seule manière de changer le monde que de commencer par apprendre à se connaître pour se changer soi-même ? A quoi sert-il de râler sur votre société de consommation, sur les délocalisations, sur les boulots d’esclaves si vous travaillez et consommez en parfaits complices des banques et des multinationales qui vous exploitent ? Se changer soi-même n’est pas facile car pour cela il faut penser en homme libre, refuser toute idée reçue, être critique et n’accepter aucune idée qu’on vous présente comme évidente ou « incontournable ». Or vous les hommes vous aimez tellement vivre en esclaves… C’est tellement plus facile de suivre les modes et la masse, de faire et de penser ce qu’on vous demande de faire et de penser… Vos nouveaux tyrans vous ont persuadés qu’il n’y avait pas d’autre alternative que le système économique actuel. Pourtant cette nouvelle croyance mérite une rébellion avant qu’elle ne vous écrase et la terre avec. Et moi qui aime courir les bois la nuit à la pleine lune, à me baigner nu au soleil dans les rivières avant de me faire sécher sur un doux tapis de mousse, je n’ai pas envie de mourir. Pas encore.

Peu d’hommes regardent plus loin que leur temps, mais il y en a : Jésus Christ avant que son enseignement ne soit déformé, Rabbi Siméon Bar Yochaï et la Cabbale, Léonard de Vinci et ses inventions étonnantes, Erasme, Abelard, Copernic ou Khalil Gibran pour en citer au hasard dans le passé. Hubert Reeves est un nom qui me vient à l’esprit pour le temps présent…

Oui les hommes peuvent changer mais tout est à recommencer chaque fois. Oui il existe des hommes qui regardent plus loin que leur temps mais on ne les écoute pas car ils dérangent. Mais n’acceptes pas cette réponse, questionne tes questions.

J’espère pourtant avoir donné des réponses provisoires parmi d’autres possibles à tes questions, cher Jules, bonne journée ;)

Écrit par : Iacchos | 22/12/2010

Répondre à ce commentaire

Enfin une suite.....
Réponse un peu dans le style jésuite à Jules ...non ?
J'aime assez ton style de dialogue .
Je reviendrai Iacchos :-)
Bonne fin de journée.

Écrit par : *MeL* | 22/12/2010

Répondre à ce commentaire

:)) juré, je ne m'inspire que d'Eric, qui est un véritable modèle pour moi! Bonne soirée, bisous!

Écrit par : Iacchos | 22/12/2010

@ Iacchos,

Quand je dis " jésuite " je me réfère à ta réponse à Jules " Mais n’acceptes pas cette réponse, questionne tes questions ".
:-) Et c'est valable pour nous tous ....

Bonne nuit ...bisous

Écrit par : *MeL* | 22/12/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.